Vous êtes dans : Accueil > Découvrir > Découvrir les environs de Senlis > Les villages de "Senlis Sud-Oise" > Chamant

Chamant

Ce bourg, d’environ 1 000 habitants, possède une allée couverte néolithique ou celtique, fouillée au XIXe siècle (propriété privée). La commune est traversée du sud vers le nord par la chaussée Brunehaut en longeant le hameau de Balagny-sur-l’Aunette, au nord du chef-lieu, avec une petite église consacrée à sainte Foy, datée pour partie du XIIe siècle.

En face, beau portail de ferme faisant fonction de pigeonnier. Quant à l’église Notre-Dame de Chamant, c’est son clocher de la fin du XIIe siècle qui fait sa réputation. L’intérieur est repris en style troubadour ou néogothique, au XIXe siècle et il renferme le tombeau de l’épouse de Lucien Bonaparte, propriétaire du château de Plessis-Chamant, autre écart à l’ouest du village, aujourd’hui détruit.

Le Plessis-Chamant fut le domaine des baillis de Senlis dont la famille Rasse de Saint Simon reste à la postérité avec les Mémoires de cour à l’époque de Louis XIV. Mais au plan local, c’est le seigneur de Rasse qui a laissé un souvenir mitigé. Bailli, mais aussi Ligueur fanatique en révolte contre Henri IV, il est arrêté par Montmorency-Thoré, ses biens confisqués et sa demeure rasée.

Dans Chamant, à la limite des lotissements modernes, un petit monument, à l’emplacement de l’exécution du maire de Senlis et de plusieurs otages par les Allemands en 1914, remémore leur souvenir. La Chapelle Notre-Dame de Bon-Secours, fondée en 1624 et en grande partie restaurée entre 1894 et 1895, considérée comme appartenant à Senlis, se trouve en réalité sur le territoire de Chamant.   

 
Mairie
21, Rue Alain de Rothschild
60300 Chamant
Tél. : 03.44.53.22.10

www.chamant.fr

Ajouter à mon carnet de voyage

Partager cette page