Vous êtes dans : Accueil > Découvrir > Découvrir Senlis > Histoire et Patrimoine > Les ruelles médiévales et les hôtels particuliers

Les ruelles médiévales et les hôtels particuliers

Ruelle médiévale du centre ville

Aux XVIIe et XVIIIe, les notables font édifier de remarquables hôtels particuliers dont vous pouvez admirer les façades dans les ruelles pavées du coeur de la ville.

Le cœur historique de Senlis est composé de ruelles pavées à caniveau central, jalonnées de bornes « chasse-roues », caractéristiques de l’époque médiévale.Au Moyen Age, certaines rues portent le nom des métiers qui y étaient exercés, par exemple : Rue de la Tonnellerie, rue de la Tannerie, rue de la Treille…D’autres noms de rue aiguisent la curiosité comme la rue de la Poulaillerie, rue des Pigeons blancs, rue du Chat Haret, rue aux Flageards…

Hôtel Germain
Situé place Gérard de Nerval, cet hôtel tire son nom de Jacques Germain, secrétaire du roi en 1608. Le bâtiment, de style classique, remanié au XVIIIe siècle alterne lucarnes rectangulaires et circulaires sous fronton curviligne, surmontées d’un pot à feu, larges fenêtres à la française. Il est bâti dans un parc entouré d’un splendide mur à spirales affrontées et percé d’un noble portail à bossage et pilastres, en arc triomphal.
Il reste deux superbes caves à la place des bâtiments des XIIIe et XIVe siècles, la première ayant servi de carrière et la seconde voûtée à la fin du XIIIe siècle.

Façade de l'Hôtel d'Hérivaux, rue de la Chancellerie

Hôtel d’Hérivaux, rue de la Chancellerie

Cette demeure est surnommée à tort l’Hôtel de la Chancellerie, car l’un de ses habitants, Henri de Marle, était chancelier de France au début du XVe siècle.
Sa façade Renaissance, remaniée au XVIIIe siècle, se caractérise par un pilastre central intégrant des chapiteaux doriques au rez-de-chaussée, ioniques au premier étage et corinthiens au second. Deux tours d’angles encadrent cette façade, ouvertes au sommet par une fenêtre symétrique accentuant l’impression de hauteur.

Hôtel du Haubergier, rue du Haubergier

Demeure en brique et pierre du début du XVIe siècle, il s’élève sur trois étages, accentués par des larmiers horizontaux et un chaînage central. A noter : la présence de gargouilles  sous le toit, ainsi qu’une niche d’angle et des chimères sur le deuxième larmier.

Une belle tourelle d’angle, restaurée en 1952 suite à des dommages de guerre, avec une porte en anse de panier surmontée d’un arc en accolade, permet d’accéder aux étages par un escalier à vis.

En 1926, l’hôtel devient un musée, afin d’abriter les collections de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Senlis jusqu’à leur transfert en 1982 dans l’ancien palais épiscopal. Racheté par la Ville en 1951, c’est aujourd’hui redevenu une propriété privée.

L'Hôtel du Haubergier, inscrit à l'inventaire depuis le 23/06/1933 est définitivement classé monument historique depuis le 22/09/1987.

 

Chantrerie Saint-Rieul, place Mauconseil
Cet ancien hôtel canonial, appelé par les senlisiens « la Grande Chantrerie », conserve de très belles salles gothiques du XIVe siècle. Le bâtiment, est surmonté d’une tourelle du XVIe siècle, coiffée d’un toit conique.

 

Hôtel de Cornouaille, rue du chat Haret
Ancienne maison canoniale de Sainte-Anne (de 1359 à 1582), appelé aussi hôtel de « la Marine », appartient à la famille de Cornouaille en 1626. Le bâtiment est reconstruit au XVIIe siècle, sur deux niveaux avec toit à la Mansart percé de petites lucarnes aux frontons triangulaires et curvilignes. Les armes de Cornouaille surmontent la porte principale et un vaisseau à l’antique, surmonté d’une couronne est présent sur le pignon de l’hôtel.

D’autres hôtels particuliers sont aussi très intéressants à découvrir : l’hôtel Saint-Simon, l’hôtel de la Londe, l’hôtel de l’ange….

Ajouter à mon carnet de voyage

Partager cette page